• Zoom sur l’observation des baleines à bosse à Sainte Marie

    L’image de Sainte Marie est généralement associée aux baleines à bosses qui y viennent chaque année pour s’accoupler et y mettre bas. Les cétacés  vous fascinent ? Projetez-y de vous rendre pour vos vacances à Madagascar durant début Juillet à fin Septembre ! Vous ne manquerez pas le spectacle naturel et fascinant, des baleines et éventuellement des requins, dont ils en seront les acteurs principaux.

    sainte-marie

    A savoir sur les baleines à bosses

    Pendant l’été, les baleines à bosses peuplent l’Antarctique. En hiver, elles migrent vers les eaux chaudes de l’hémisphère Sud pour s’y accoupler et donner naissance à des baleineaux. Rejoignant le canal de Sainte Marie, ce déplacement correspondra à pas moins de 5000 km de parcours. Ces mammifères géants peuvent mesurer jusqu’à 16 mètres de long pour un poids de 40 tonnes. Après quelques scènes de séduction, une femelle choisit son partenaire et le garde pendant son passage sur la côte est de Madagascar. Les points forts de l’observation ? Les souffles causés par l’expulsion d’air de leurs narines, les chants émis par les mâles, les sauts, les affrontements, les bruits durant les jeux avec les  baleineaux sont autant de démonstrations à ne pas rater.

    A savoir sur l’observation

    Chaque année, près de 2000 à 3000 baleines sont recensées sur l’île Sainte-Marie. Vous pouvez les voir à l’œil nu depuis la plage. Mais, pour une meilleure approche ou pour les photographier de près, des services sont proposés par l’association Cétamada. Elle est en charge de la protection des baleines. Commentées par un guide spécialiste des cétacés, des sorties en mer sont proposées à cet effet. Durant ces promenades en bateaux, il est possible d’admirer les baleines à une distance équivalente à 100 mètres. A noter qu’il est formellement interdit de perturber ou d’effrayer les mammifères durant l’observation. De même, quelques règles de bonne conduite et des précautions seront à adopter pour le respect et la préservation de l’espèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>